Aller directement au contenu

"Vive La Madeleine"

Imprimer
PDF
Partager :  



GOBEE.BIKE HAS GONE
Au mois d’octobre, une société privée a déployé une flotte de vélos partagés en libre-service sur l’ensemble du territoire métropolitain, incluant La Madeleine.
Ces vélos, dépourvus de bornes ou de stations, avaient vocation à être parqués ou remisés sur l’espace public et laissés à la libre disposition de leurs utilisateurs.
Si ce service innovant s’inscrivait dans les nouveaux modes de déplacement en milieu urbain, ses limites ont rapidement été atteintes puisque les vélos en question ont été victimes de vol et de vandalisme, laissés à l’abandon sur nos trottoirs.
Face à cette situation, la municipalité a réagi en faisant systématiquement enlever les carcasses et en alertant l’entreprise.
Celle-ci a résolu depuis de stopper son activité.

LE « VIEUX MONDE » BOUGE ENCORE, UN PEU
Le 20 décembre dernier, la réunion du Comité syndical du SIVOM Alliance Nord-Ouest avait lieu en même temps que le Conseil Municipal de La Madeleine, dont la date était publique depuis deux mois.
Ce nouvel « hasard » du calendrier a naturellement empêché les représentants madeleinois de prendre part aux débats et aux votes, en particulier ceux qui intéressaient les élections des Président et Vice-Présidents du SIVOM.
Rappelons ici que la contribution financière de La Madeleine à ce syndicat s’élève à plus de 140 000 euros, et qu’à ce seul titre, sa représentation et son expression sont plus que légitimes au SIVOM.
Mais peut-être aussi que la voix des Madeleinois est embarrassante à entendre lorsqu’elle pointe certains voyages « d’études », qui ressemblent plutôt à des voyages de confort que le contribuable n’a pas à supporter.  
Le « vieux monde » bouge encore, un peu.

UN PPE « ENERGIC »
La Municipalité poursuit la mise en œuvre de son Plan Pluriannuel d’Economies 2 (PPE 2) en agissant concrètement pour la réalisation d’économies d’énergie en matière de gaz, d’électricité et d’eau dans ses bâtiments communaux.
La solution innovante de coaching énergétique, ludique et communautaire du dispositif ENERGIC sera ainsi prochainement expérimentée sur les écoles Victor Hugo et Gaston Leclercq, l’Hôtel de Ville et le complexe sportif du Romarin.

LA DEMOCRATIE MUNICIPALE MISE A MAL
Il est regrettable de constater, au fil des Conseils Municipaux, le manque total d’organisation des conseillers de l’opposition socialo-écolo-communiste dans la préparation et le déroulement des séances.
Les interventions désordonnées, multiples, et parfois contradictoires, sur un même sujet et une même délibération émanant de l’opposition témoignent de ce manque flagrant de méthode qui pèse sur la fluidité et la lisibilité de nos conseils municipaux.
Près de quatre années après le début du mandat, cette situation ne peut être mise sur le compte de la découverte du fonctionnement des instances municipales.
Elle relève à l’évidence d’une tactique politicienne de sur-occupation du temps du Conseil municipal à des fins polémiques et médiatiques.
Si l’opposition ne sort pas grandie de ce comportement, la démocratie municipale s’en trouve aussi mise à mal.

LES TROIS ERREURS DE L’OPPOSITION
Dans le dernier magazine municipal, l’opposition socialo-écolo-communiste se fend d’une tribune où on relève pas moins de trois erreurs.
Première erreur, ce n’est pas la LOI NOTRE, mais la loi MAPTAM qui intensifie le processus de métropolisation.
Seconde erreur, la démocratie et le citoyen ne sont pas absents de la gouvernance métropolitaine qui déploie justement depuis 2014 une nouvelle politique participative baptisée « Métropole Citoyenne ».
Troisième erreur, non le conseil communautaire n’est pas une assemblée d’élus municipaux qui ne défendent que leur pré-carré au détriment de projets « dignes d’une grande métropole européenne ».
Rien qu’au dernier conseil de la MEL ont été adoptées une nouvelle concession pour les transports en commun, et une nouvelle politique en matière de gestion des milieux aquatiques et de protection contre les inondations, sujets qui intéressent toute la Métropole.
En ce début d’année, formulons le vœu que l’opposition socialo-écolo-communiste troque ses habituelles œillères pour des lunettes qui lui permettent d’y voir plus clair sur la MEL, au moins.

Bonne année 2018 à tous et à toutes.


 
 
Qu'en pensez-vous?
Sur la place du Marché, dans vos rêves les plus fous, vous aimeriez :